Auger

Les familles Auger dit Lemaître sont à l’honneur. Édouard LeMoyne, membre
de « La Seigneurie », a participé à la préparation de cette chronique généalogique pour rendre hommage aux ancêtres paternels de sa mère, Olive Auger.
Le second ancêtre au pays est Charles Le Maître/Auger, fils de François Le
Maître/LePicard et de Judith Rigaud. Il épouse Madeleine Crevier/ Bellerive,
fille de Nicolas et Louise Lecoudre le 11 octobre 1689 à Montréal (contrat le
6 octobre 1689, greffe Antoine Adhémar). De ce mariage sont issus six filles
et six garçons baptisés à Montréal, Trois-Rivières et Rivière-du-Loup.
« Au Moyen Âge, l’ouvrier est souvent un artiste et la qualité de son produit
confine parfois à l’œuvre d’art. À preuve, la minutie apportée à la sculpture
d’éléments décoratifs en architecture et placés si haut que, la plupart du temps,
ils sont pratiquement invisibles pour quiconque. Pourtant, l’artiste y apporte
le même soin que si l’objet prend place au niveau des yeux du premier passant.
Bon nombre de ces métiers plus ou moins obscurs sont entrés dans notre
patrimoine de noms de famille parce qu’ils sont devenus distinctifs. Les
artisans sont regroupés dans des corporations relativement structurées où l’on
distingue nettement les apprentis des maistres. … Ainsi trouve-t-on de
nombreux Maistre ou Lemaistre … » 1

Générations

Générations
   10e Édouard LeMoyne – Ngoc-Mai Nguyên
       m. le 1996-10-26 à Montréal, Qc
   9e Olivine Auger – Desmond Le Moyne
       m. le 1917-10-18 à Gravelbourg, Sask.
   8e Léon Auger – Perpétue Lacelle
       m. le 1884-05-09 à Montréal, Qc
   7e Gédéon Auger – Marie Paquet
       m. le 1858-01-07 à Saint-André-Est, Qc
   6e Paul Auger – M. Françoise Nantel
       m. le 1823-11-18 à Sainte-Anne-des-Plaines, Qc
   5e Charles Auger/Lemaître – M. Louise Lauzon
       m. le 1785-10-01 à Terrebonne, Qc
   4e Charles Auger/Lemaître – Catherine Saucier
       m. le 1760-11-10 à Louiseville, N.-F.
   3e Charles Le Maître/Auger – Catherine Giguère/Despins
       m. le 1719-05-07 à Saint-François-du-Lac, N.-F.
   2e Charles LeMaître/Auger – Madeleine Crevier/Bellerive
       m. le 1689-10-11 à Ville-Marie, N.-F.
   1re François LeMaître/LePicard – Judith Rigaud
       m. le 1654-05-06 à Trois-Rivières,
En 1654, Jean de Lauson est gouverneur de la Nouvelle-France. « À Montréal,
Marguerite Bourgeoys, s’occupe de l’instruction des garçons et des filles.
Arrivée au pays en 1653, elle doit attendre 5 ans avant d’accueillir des enfants
d’âge scolaire. (La raison est bien simple : il n’y avait pas d’enfants d’âge
scolaire.
… En 1649, naît Jean Des Roches qui deviendra un des premiers élèves de
Marguerite Bourgeoys.) Les Trifluviens ont confié l’éducation de leurs
enfants au notaire Séverin Ameau et ce, depuis 1652. »2

______________________________________

1 Jacob, Roland. Votre nom et son histoire : les noms de famille au Québec. Éd. du Jour, 2006.
2 . Lacoursière, Jacques & al. Canada · Québec, synthèse historique, Éd. Renouveau Pédagogique, 1970

Bélanger

Les familles Bélanger sont à l’honneur. Claude Bélanger a participé à la préparation de cette chronique généalogique pour rendre hommage à ses ancêtres paternels.
Le premier ancêtre au pays est Nicolas Bélanger dit Catherine, de Saint-Thomas, Touques, arrondissement Pont-L’Évêque, évêché de Lisieux, Normandie (Calvados), France. Il épouse Marie de Rainville, fille de Paul et Pauline Poète ou Poite le 11 janvier 1660 à Québec (contrat notaire Paul Vachon, le 12 novembre 1659). Il a trente-et-un ans au recensement de 1666. Six filles et six garçons, baptisés à Québec et Beauport, sont issus de ce mariage. Il décède le 19 octobre 1682 et sa sépulture a lieu le 20 à Beauport. Nicolas Bélanger nous vient de Normandie. « Les maisons à colombage et toit de chaume passent pour typiques, mais elles ne marquent que certains paysages, notamment ceux de la vallée d’Auge. Ailleurs, elles font place aux longues fermes surnommées « courmasures » (pays de Caux), aux solides demeures de schiste et de granite (Contentin), aux sages maisons de brique. Le vert insolent ou tendre serait le seul commun dénominateur s’il n’y avait la pluie, que l’on dit incessante … même lorsqu’il ne pleut pas. » ¹

Générations

   9e Claude Bélanger – Françoise Larocque
       m. le 1946-07-20 à Saint-André-Est, Qc
   8e Joseph Bélanger – Albina Laflamme
       m. le 1909-08-10 à Cœur-Très-Pur-de-Marie, Plaisance, Qc
   7e Napoléon Bélanger – Marguerite Mayer (ou Maillé)
       m. le 1884-10-13 à Sainte-Anastasie, Lachute, Qc
   6e Jérôme Bélanger – Louise Bédard
       m. le 1847-05-11 à Beauport, Qc
   5e Joseph Bélanger – Josette Fafard
       m. le 1811-02-12 à Beauport, Qc
   4e Joseph Ange Bélanger – M. Louise Laberge
       m. le 1781-02-12 à L’Ange-Gardien, Qc
   3e Joseph Ange Bélanger – Marie Angélique Giroux
       m. le 1745-02-15 à Beauport, N.-F.
   2e Paul Bélanger – Jeanne Maheu
       m. le 1704-04-07 à Beauport, N.-F.
   1re Nicolas Bélanger/Catherine – Marie de Rainvi
       m. le 11-01-1660 à Québec,

« Au moment où Nicolas et Marie fondent leur foyer, « la population du Canada s’élève » … « à environ 2 500 âmes (l’Acadie » … « peut compter de 300 à 400
habitants). » …
« La moitié de la population de 1663 provient de l’immigration ; le reste, de l’accroissement naturel. Les premiers immigrants sont des célibataires ou des
hommes mariés qui ont laissé en France femmes et enfants. On calcule qu’entre 1608 et 1640, 296 Français auraient émigré au Canada. Pour la période suivante (1640-1660), 964. La totalité des immigrants représenterait moins de 420 familles dont la moitié provenait du Perche et de la Normandie. » 6

Bercier

Les familles Bercier sont à l’honneur. Madame Armande Lalonde Bercier, membre de La Seigneurie de Hawkesbury, a contribué à la préparation de cette chronique généalogique pour rendre hommage aux ancêtres Bercier.
Le premier ancêtre au pays est Louis Bercier, de Le Bernard, évêché de Luçon, Poitou (Vendée), marié vers 1668 à Anne Cochet (ou Courchet), aussi de Le Bernard. Cinq fils baptisés à Batiscan et à l’Ancienne-Lorette, sont issus de ce mariage. Louis, meunier, a cinquante ans au recensement de 1681. Il est cité le 27 juin 1697 à l’Hôtel-Dieu de Québec.
« La langue d’oïl et la langue d’oc, le Nord et le Midi se mêlent plus qu’ils ne s’affrontent dans la région de Poitou-Charentes», d’où arrive Louis Bercier. Touchant à la Vendée secrète, univers de bocages et de canaux dont le front de mer s’arrondit au sud de l’île de Noirmoutier, le seuil du Sud-Ouest étire d’assez plates campagnes vers un Limousin se confondant avec le Périgord vert. Capitale historique du Poitou et grande ville d’art, Poitiers partage son influence avec Angoulême, tête d’un vieux duché, et La Rochelle, port fortifié … » 1

Générations

   11e Jean-Philippe Bercier
       n. le 1985-03-11
   10e Jean F. Bercier – Élaine Lapensée
       m. le 1980-07-26 à Plantagenet, Ont.
   9e Jean-Louis Bercier – Armande Lalonde
       m. le 01-09-1953 à Saint-Isidore-de-Prescott, Ont.
   8e Philippe Bercier – Desneiges Boisvenu
       m. le 1922-09-05 à Saint-Isidore-de-Prescott, Ont.
   7e Alexis (André) Bercier – Léose Leduc
       m. le 1895-09-09 à Saint-Isidore-de-Prescott, Ont.
   6e Jean-Baptiste Bercier – Elmire Caza
       m. le 1863-08-31 à Saint-Anicet, Qc
   5e Pierre Bercier – Catherine Denis
       m. le 1822-09-09 à Saint-Anicet, Qc
   4e Pierre Bercier – Marie-Anne Blais
       m. le 1977-09-10 à Yamachiche, Qc
   3e Pierre Bercier – M. Josephte Gendron
       m. le 1741-01-14 à La Pérade, Qc
   2e Jacques Bercier – M. Louise Leroux/L’Enseigne
       m. le 1718-09-13 à La Pérade, Qc
   1re Louis Bercier – Anne Cochet
       m. vers 1669, de Le Bernard, Poitou (Vendée), France

En 1668, le gouverneur de la Nouvelle-France est Daniel Rémy de Courcelle et l’intendant Jean Talon. « Le roi demande à l’intendant de favoriser la concentration des habitations, afin de les fortifier les unes par les autres, surtout en temps de guerre. En outre, l’intendant doit préparer, chaque année, une quarantaine de lots défrichés pour recevoir les colons. Pour répondre à ce désir, Talon dresse le plan de trois villages autour de Québec. … » 2
_______________________________________

1 Agnelys, Suzanne & al. France (Beautés du monde), Larousse, 1989
2 Lacoursière, Jacques & al. Canada · Québec, synthèse historique, Éd. Renouveau Pédagogique, 1970

Extrait du recueil 17